Les pronoms indéfinis:

TOUT LE MONDE – QUELQU’UN – CHACUN – PERSONNE.

Il était une fois, une personne très solitaire qui vivait au fond d’un bois. CHACUN se posait des questions à son sujet. QUELQU’UN  le connaissait-il ? TOUT LE MONDE l’observait, mais PERSONNE n’osait le rencontrer. CHACUN allait bon train dans les commentaires, TOUT LE MONDE donnait son avis. QUELQU’UN, un jour, alla frapper à sa porte, mais PERSONNE ne répondit. CHACUN retourna donc dans sa chaumière, TOUT LE MONDE oublia cette personne solitaire, sauf, peut être QUELQU’UN………..mais c’est une autre histoire.

Moralité:

Si CHACUN veut s’occuper de TOUT LE MONDE, mais que PERSONNE n’en prend l’initiative, il faudra trouver QUELQU’UN de bienveillant pour le faire à leur place.

L’ ECRITURE A CONTRAINTE:

journal – banal – châle – canal – infernal

Dans un  journal local, un fait divers pas banal disait ceci: dans le canal, près de l’écluse où le débit de l’eau est infernal, on a retrouvé le châle d’une femme.

Cette gitane au châle multicolore dansait le flamenco  près du canal du midi. Endroit peu banal. le son de la musique était infernal. Elle a eu le lendemain, la 1ère page du journal.

LE TEXTE BOTANIQUE

Une jeune femme attendait patiemment devant une galerie de peinture. Elle était mince comme un haricot vert et portait une robe à petits pois. Son chapeau de paille était orné d’une pivoine, son sac à main ressemblait à un gros cornichon.

-bonjour mademoiselle, lui dit soudain un homme étrange à la tête de chou.

-bonjour, lui répondit-elle en rougissant comme une tomate, vous me rappelez quelqu’un…..

-ah, je ne vois pas, dis celui ci, mais puis-je vous inviter  à prendre un verre avec moi ?

-possible, répondit-elle, j’attends mon amie Marguerite, et j’ai horreur de faire le poireau. Elle a du se tromper de théâtre, elle a un pois chiche dans la tête !!, mais ne me prenez pas pour une courge, rajouta t-elle, juste un verre.

-que prendrez vous ?, répondit l’homme en souriant

-un citron pressé, merci, et vous ?

-un verre de jus de raisin, répondit l’homme à la tête de chou. Qu’allez vous voir comme exposition ?

–c’est un peintre  qui se nomme Arcimboldo. Il fait de drôles de portraits avec des végétaux, des animaux et autres objets.

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Les pronoms indéfinis:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s