Ecriture à contrainte

Journal, banal, châle, canal, infernal.

Un grondement sourd et permanent rendait la vie infernale à ce petit village banal. Il aurait dû être joyeux, bucolique avec son petit canal qui le traversait nonchalamment. Mais ce que n’avait pas mentionné la petite annonce du journal était la proximité de la carrière de pierre à ciel ouvert et ses explosions incessantes. Chantal exaspérée se couvrit les épaules de son châle et rentra à la maison.

Quelques pages éparpillées d’un journal traînaient au sol sous un banc du parc public.  Elle était venue s’y asseoir frileusement, un châle noué autour de ses épaules. Le vent tournait de temps à autre une page et elle se prit à déchiffrer quelques titres. Elle abandonna vite : trop banal. Elle se releva puis chemina vers le petit canal où, loin de la circulation infernale de la ville, elle trouva la paix qu’elle cherchait ce jour là.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s