sur l’air de Santiano…proposé par Hélène

Te voilà à bord petit,

tu l’attendais depuis longtemps.

Sens le vent, il se lève S.S.E.

on va filer au près tu sais!

Tiens bon la vague et tiens bon le vent!

oh hisse et ho Santiano.

File voir les dauphins devant

ils jouent avec l’étrave.

Ecoute, ils cliquent encore et encore

ils vont nous accompagner longtemps.

Tiens bon la vague et tiens bon le vent

oh hisse et ho Santiano.

Ce soir le ciel sera orange et violet

on hissera le cacatois

tu monteras dans les vergues

le vertige tu n’auras pas

Tiens bon la vague et tiens bon le vent

oh hisse et ho Santiano.

Françoise R’

 

Mon premier c’est un marin qui , sitôt pied à terre

vient rejoindre ses copains aux Brisants.

Mon second c’est un barbu qui a juré de porter

le collier tant qu’il est célibataire.

Mon troisième c’est un bossu qui gagne bien sa vie

en prêtant sa bosse aux écrivains de l’ Ecume des Mots.

Mon quatrième est un boiteux qui a coincé son pied

dans un chalut lourd de thons.

Mon cinquième est un sonneur de Lann Bihoué

qui a le mal de mer même sur une plate.

 

Françoise R’

 

 

 

 

 

 

sur les bestioles rigolotes de Sillisoune

Barnabé , le cerf obèse

s’ennuyait , bloqué par ses bois imposants.

Petit Mouton noir vint le voir,

il l’invita au bal de l’été des moutons.

Barnabé , le cerf obèse refusa,

il avait mal à la tête.

Petit mouton noir insista.

Barnabé le cerf obèse

persista, il avait si mal à la tête.

Petit mouton noir vint le chercher un soir

avec ses copains costauds.

Barnabé le cerf obèsetenta de refuser

Petit mouton noir et ses copains se glissèrent sous lui.

Barnabé le cerf obèse trouva cela agréable

Il avança comme sur un tapis roulant.

Barnabé le gros cerf obèse

dansa toute la nuit avec Follette  la vache ailée.

Le matin venu Petit mouton noir et ses copains

les ramenèrent dans la forêt, fourbus mais heureux.

Barnabé a repris la ligne,

il court dans tous les bals avec sa douce Follette.

 

Françoise R’

 

Mon premier…

Mon premier , c’est un marin qu’aimait le raisin surtout en grappes fleuries.
Mon deuxième , c’est un barbu tout joufflu qui s’était trop approché du barbecue, plus de barbu!

Mon troisième c’est un bossu tout barbu qui transportait dans sa bosse des grappes jolies mais pas fleuries.

Mon quatrième est un boiteux tout vaseux qui cavalait derrière le bossu tout barbu.

Mon cinquième est un sonneur qu’avait un chien qui aboyait pendant la messe et à confesse.

Gwennili.

 

selon la chanson Santiano par Gwennili

Adieu Saint Malo, adieu Marie-Lou, adieu mon Loulou!

J’ m’en va, j’ m’en alla, j’ m’en ira, j’m’en reviendra pas.

Droit devant , vent arrière, vent d’ouest j’iras à San Francisco.

Je souhaitas, j’espéras toujours de tout p’tit

voir du pays , toujours droit devant.

Papy a dit :  » vas-y mon p’tit, accepte le défi,t’y vas réussir.

Tu seras le nabab du kebab, le grand noir du blé noir,

le prince de la crêpe, là-bas les trésors suffit de s’baisser

pour les ramasser, toujours droit devant.

En attendant , ici, hisse et ho, faut lever la voile et hisser la toile

si Dieu le veut, nous irons à San Francisco.

 

Gwennili.

 

 

 

 

 

Le petit mouton d’Ouessant à la recherche de l’océan

Déçu et fatigué d’avoir tant marché, il s’assoit.

C’est alors qu’apparaît une bande de poissons tout ronds, poissons bulles ou poissons volants, il ne sait plus. Sous ses pattes, le sol est sec, les herbes brûlées. L’atmosphère est traversée de longues langues de feu virant de l’orangé au rouge écarlate.

Cela le plonge dans un trouble étrange. Il délire et gémit sur son sort. Un ensorcellement ou un tour de magie  ?  Voilà que les poissons volent, mais ça c’est encore possible, puis un escadron de moutons toutes ailes déployées piquent vers un champ de tournesol plus rouges que jaunes. Il a juste le temps de se dire « comme c’est étrange » qu’il aperçoit un morse surgi de nulle part, moustaches et défenses en avant qui le salue ! Il s’était levé dans un élan pour lui rendre son bonjour, mais l’image s’effaça !

Déçu et fatigué, il observe les alentours jusqu’à distinguer une longue procession de bigorneaux s’en retournant à l’ombre des rochers. Eux aussi étaient surréalistes ! Maintenant, à force de les fixer avec attention, il voyait des boutons de roses à la queue leu-leu et  des feux follets dansaient dans les reflets pourpres du ciel.

Il décida de prendre ses jumelles pour apercevoir l’océan. Rien ! Ou si : un étrange voilier tiré dans le ciel par deux poissons bulles, aussi ronds que leur yeux, passait lentement.

Ah, enfin, quelque chose qu’il reconnaissait. Son ami le macareux, son amour de toujours et comme toujours il se reprit vite et sourit à la vie, comprenant enfin le pourquoi de tout cela. C’est l’amour, l’amour qui donne des ailes quand on aime, qui rend tout possible y compris de voler, de voir que le monde s’ouvre à l’impossible, de rêver !

L’amour qui avec l’impulsion ailée rend tout facile, y compris de faire revenir l’océan.

Hélène.

au Nautile avec Sillisoune…

Déçu et fatigué d’avoir marché il s’assit c’est alors qu’un monticule de terre s’éleva devant son nez , Dame Taupe émergea et lui demanda:

 » tu as vu? »

 » oui, l’océan est parti! »

 » oui plus rien, ce matin pas de chants d’oiseaux.. »

 » j’ai longé la côte, je vais continuer et toi? »

« moi, je vais guetter, je vais passer le mot de galerie en galerie à toute la gente Taupe. »

Le petit mouton noir un peu réconforté se remit en route, rochers, sable, découverts à l’infini.

Tout à coup un goéland atterrit devant lui.

 » alors petit? tu cherches aussi? »

« oui… que sais-tu? »

 » l’océan est loin ,très loin, même moi je ne peux pas le voir.. »

Le petit mouton noir bien que déprimé continua avec courage.

Tout à coup il rencontra le roi des  trolls, hilare.

 » pourquoi tu ris roi? « 

« parce qu’ on vous a joué un bon tour, mes copains et moi on est les plus forts. »

Le petit  mouton noir comprit que c’était un tour des trolls particulièrement coquins sur l’île, il se dit qu’il devait ménager les trolls  pour en savoir plus.

Avec prudence il avança:

 » vous êtes très intelligents, vous avez des pouvoirs merveilleux! »

 » oui  » se rengorgea le troll

 » Saurais-tu défaire ce que vous avez fait pour que je vous admire à l’oeuvre? »

 » Sans problème  en s’y mettant tous  » se vanta le troll.

Le petit mouton noir se félicita , donna rendez-vous à minuit aux trolls.

Il repartit aussi vite qu’il put vers  le troupeau.

ils tinrent un conciliabule secret avec le berger et son chien.

A minuit ils étaient sur place, les trolls sortirent qui, de dessous les pierres, qui, des fougèrent, qui, des racines des arbres.

Le petit mouton noir les salua et demanda à voir le prodige.
Les trolls se regroupèrent, prononcèrent des mots secrets…

L’eau revint, recouvrit les rochers, le sable, les goélands en liesse criaient de joie.

Le petit mouton noir fit un signe, les moutons poussés par le berger et son chien encerclèrent les trolls, les empêchant de bouger, de se parler…

Petit mouton noir promu chef leur fit promettre de ne pas recommencer.

Le berger et son chien les reconduisirent dans la lande où ils disparurent.

C’est ainsi que petit mouton noir devint un bélier recherché , chargé de l’arbitrage des querelles ovines de son île.

 

Françoise R’

 

 

 

 

Histoire courte

Qui a t-il dans le firmament

des poissons volants tout brillants

Qui a t-il sur le sol?

des fleurs de tournesol

Que vois tu dans les airs

je vois de gros coléoptères

qui a t-il dans l’océan ?

un énorme éléphant

que faites vous les poissons chats?

trois petits tours, et on s’en va.